Le canal du midi, quel ouvrage impressionnant ! Il a été inauguré en 1631 et est reconnu patrimoine de l’humanité par l’UNESCO. Rien que ça, oui oui. C’est Pierre-Paul Riquet qui a porté ce projet, essentiellement dédié au transport de marchandises à l’origine. Aujourd’hui, on croise principalement des gens comme vous et nous : des touristes, en bateau, à pied ou à vélo.

Dans ce petit guide pratique, vous trouverez les informations suivantes :

Questions pratiques : où commencer ? comment s’y rendre ? quand partir ?

Notre itinéraire (étapes, logements)

Ce dont vous avez besoin !

Notre bilan ! (budget, ce qui nous a plu ou pas)

Questions pratiques : où commencer ? comment s’y rendre ?

Le canal du midi relie Toulouse et Sète, c’est un bon bout de chemin. En général, on le descend, de telle manière à avoir le vent dans le dos le plus souvent. Soyez donc sympa avec vous-même et commencez à Toulouse !

Comment on se rendre à Toulouse avec son vélo ?

Concrètement, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • En train : arrivée à Toulouse en train, retour de Sète/Agde en train. Sachez que des wagons sont destinés aux vélos dans les TER et que vous pouvez l’amener gratuitement. Certaines lignes TGV sont accessibles avec un vélo pour un supplément de 10€. Plus d’informations ici.
  • En voiture : Si vous choisissez d’arriver à Toulouse en voiture, vous devrez trouver une place pour les quelques jours. Nous n’avons pas d’informations à ce sujet. Vous pouvez remonter vers Toulouse en TER ensuite.
  • Un mix des deux ! On a choisi d’aller jusqu’à Agde en voiture, puis de prendre le TER jusqu’à Toulouse.

Sinon, vous pouvez aussi louer des vélos à La Maison du Vélo de Toulouse, qui se trouve juste devant la gare !

Où déposer sa voiture à Agde pour quelques jours ?

Il y a pas mal de parkings à Agde, beaucoup sont gratuits mais on n’était pas vraiment rassurés à cette idée. On a contacté quelques campings pour y garer notre véhicule et on a trouvé notre bonheur au Camping Les Romarins. On avait d’abord choisi le Camping Sud Loisirs, qui nous proposait de garder la voiture pour 6 jours au tarif de 40 €. Lorsqu’on est arrivé pendant la pause de midi, impossible de contacter quelqu’un. Silence radio ! On a contacté le Camping Les Romarins, qui nous proposait le même service pour 12,50 €. Les propriétaires sont super sympas, ils nous ont fourni une carte pour le parcours cyclable (oui, on avoue, on était pas trop organisé) et ils se sont même dépêchés pour qu’on puisse attraper notre train.

Le Camping Les Romarins est très facile à trouver, il se trouve à 15 minutes à vélo de la gare d’Agde, et à 900 mètres de la mer. L’emplacement est donc optimal.

Nous n’avons aucun partenariat avec ce camping, on a simplement été très satisfait et on parle volontiers d’eux !

A quelle période partir ?

On avait la chance d’être flexible sur les dates, donc on a regardé les prévisions météo une semaine à l’avance, et dès que ça nous convenait, on est parti. Nous sommes partis en avril, et il faisait déjà bien assez chaud ! Aussi, le canal était calme. Pas de bouchons de bateaux aux écluses. Peu de monde sur la piste cyclable. On a trouvé ça agréable pour rouler tranquillement.

On vous déconseille vivement de le faire en plein été. Il fera sûrement trop chaud ! Par endroit, le canal est encore ombragé mais beaucoup de platanes malades sont coupés.

Notre itinéraire, nos étapes et les logements

Jour 1 – Agde – Toulouse – Deyme : 18 km

Lorsque nous sommes arrivés à Toulouse, nous avons décidé de ne pas rester et de tout de suite prendre la route. Les campings sur Toulouse n’étaient pas bien placés et lorsque nous sommes arrivés à 18h, nous avions juste envie de sortir de la ville. Bon à savoir : Le canal passe juste devant la gare de Toulouse !

Si vous décidez de prendre la route dès votre arrivée comme nous, on vous conseille de faire quelques provisions ! Il n’y a plus grand chose après au bord du canal. Prévoyez également pour le lendemain midi.

Etat de la piste : Génial ! Goudronnée et entretenue

Nos adresses

  • Le Restaurant L’Amiral pour se donner des forces avant de prendre la route. La formule midi à 14 €, avec ses fruits de mer frais et son poisson du jour, on valide !
  • La Maison du Vélo de Toulouse, pour récupérer une carte du parcours cyclable et remplir vos gourdes. Vous la trouverez juste devant la gare de Toulouse !
  • Le Camping Les Violettes à Deyme, plutôt cher (17 € à deux la nuit en petite tente, sans véhicule, en basse saison), près d’une route plutôt bruyante, au dessous d’une ligne aérienne. C’est le premier camping après Toulouse sur le canal du midi, mais on vous conseille honnêtement de faire 1 km de plus pour trouver un coin au bord du canal pour planter la tente. On a vu une famille se réveiller après une nuit de camping sauvage, et on aurait dû faire pareil.

Jour 2 – Deyme – Castelnaudary – Saint-Martin-Lalande : 70 km

En route pour Castelnaudary, la ville du Cassoulet. On est partit avec quelques gouttes, mais heureusement, ça s’est vite arrêté ou en d’autres termes : on est allés vers le soleil ! On a visité la ville l’après-midi. Elle vaut le coup qu’on s’y arrête !

Etat de la piste : Encore une fois super, goudronnée et entretenue. Mais profitez-en, ça va changer.

Nos adresses

  • L’Office du Tourisme de Castelnaudary. Non seulement, le personnel est très agréable et de bons conseils, mais aussi, vous pouvez y déposer vos sacoches de vélo et les accrocher juste devant. Cela vous permettra de visiter la ville tranquillement !
  • Le Camping à la ferme La Capelle, à 10 km à vélo de Castelnaudary (Saint-Martin-Lalande). On y a dormi paisiblement, on était presque seul dans notre champ de pâquerettes, les sanitaires étaient propres, on avait une super vue sur les Pyrénées enneigées le lendemain matin,… Bref, que demande le peuple ! En plus, on y a mangé un très bon cassoulet concocté par la maîtresse de maison (ils font aussi chambres/table d’hôtes). Le propriétaire Jacques, qui vous accueillera, est très sympa, et en plus, ce n’est pas cher (12,50 € la nuit pour 2). Petit détail, la carte bleue n’est pas acceptée. Si vous y allez, on vous conseille de faire un petit tour au village tout mignon de Saint-Papoul (voir photos ci-dessous). Ah, et on va être honnête avec vous, ça grimpe un peu pour monter là-haut ! Pas évident en fin de journée. 😉

Jour 3 – Castelnaudary – Carcassonne : 40 km

Direction la fameuse Carcassonne! On l’a aperçu de loin depuis le TER, mais il est temps de la visiter. Vous pouvez y consacrer au moins une journée entière. Levez-vous tôt si vous voulez visiter le musée de la cité. Le château et les remparts sont vraiment impressionnants, de près comme de loin ! C’est une ville très jolie et agréable. On a bien apprécié notre pique-nique au bord de l’Aude avec notre hôte Couchsurfing.

Etat de la piste : C’est plus du goudron, mais ça va !

Pour cette ville, nous n’avons pas de camping à vous conseiller. Peut-être qu’après 2 jours sous la tente, vous aurez envie d’un bon lit ? Si c’est le cas, vous pouvez opter pour un hébergement Airbnb. Si vous ne connaissez pas ce site, on vous le présente ici. On vous offre également 35 € pour votre premier voyage, en cliquant ici !

Jour 4 – Carcassonne – Castelnau-d’Aude : 37 km

Pour le 4ème jour, on n’a prévu qu’une petite étape ! Après Carcassonne, on commence à apercevoir par endroits des pins. Pas de doute, on s’approche de la méditerranée. Les paysages sont très beaux, on voit des vignes à perte de vue.

Sur cette étape, on a enfin vu la fameuse écluse et son sculpteur !

Etat de la piste : C’est vraiment pas la joie. Parfois la piste n’est pas du tout entretenue et on roule entre les hautes herbes.

Ce soir là, on logeait chez Fabienne, une merveilleuse hôte. Son petit village se trouve tout près du canal et elle vit dans un ancien presbytère. N’est-ce pas une expérience atypique ? La chambre a beaucoup de charme, notamment grâce à ses pierres apparentes et sa magnifique vue. Ici le lien vers son annonce ! Sachez qu’il n’y a pas de commerces dans le village (et ici 35 € de réduction sur votre première réservation, en vous inscrivant avec ce lien).

Jour 5 – Castelnau-d’Aude – Capestang : 58 km

Après avoir pris notre temps le matin et fait quelques courses au petit village de l’autre côté du canal, La Redorte, on s’est doucement mis en chemin. Pour cette étape, les paysages étaient parfois monotones, parfois très beau ! On était content d’arriver. 🙂 Capestang est une petite ville mignonne. Son église, la Collégiale Saint-Étienne, est très belle de dehors du moins. Malheureusement, elle avait déjà fermé lorsque nous sommes arrivés.

Etat de la piste : Même chose que la veille… C’est pas vraiment chouette.

Nos adresses

  • Camping municipal de Tounel : Mention spécial pour les emplacements spacieux, les infrastructures propres et la personne chaleureuse qui s’occupe du camping et qui nous a proposé un café le lendemain matin ! On le recommande. 🙂
  • Est-ce vraiment utile de préciser ici que faire ses petites courses au Lidl près du camping était vraiment pratique ?

Jour 6 – Capestang – Agde (la meeeer, enfin !) : 54 km

C’est le dernier jour ! On pensait finir le voyage sans crever, mais Niels a décidé de rouler sur une belle épine. Tant pis. 😀

La traversée de Béziers n’était pas évidente, compte tenu des travaux, mais on imagine que ce sera qu’un vieux souvenir quand ce sera finit. Le pont sur lequel le canal du midi passe à Béziers est encore une fois impressionnant. Le canal du midi est vraiment un ouvrage impressionnant ! Lorsqu’on approche d’Agde, on a presque l’impression de se sentir déjà en Camargue ! 🙂

Etat de la piste : Jusque Béziers, on peut faire mieux ! Mais après, vous aurez une belle piste goudronnée pendant à peu près 30 km, et là, ça roule ! Quand on approche d’Agde, on maudit les tracteurs et camions qui sont passés par là un jour de pluie.

Après ce beau périple, on est allé jusqu’à la mer, quelle belle récompense, même si le beau temps n’y était pas !

Ce dont vous avez besoin !

Une carte du parcours cyclable

C’est vraiment primordial et de toute façon elle est gratuite. Cela vous permettra de savoir où sont les points d’eau sur le chemin (en général près des écluses), mais aussi de quel côté du canal vous devez rouler. Quelques chambres d’hôtes, campings et restaurants sont indiqués (mais pas tous !), ainsi que les services vélo pour une réparation par exemple.

Où trouver cette carte ? Vous pouvez…

  • soit la commander ici
  • soit la consulter simplement sur internet ici (6€ frais de livraison)
  • soit la récupérer à Agde ou à Toulouse, dans un camping, un office du tourisme ou simplement à La Maison du vélo de Toulouse

Equipements

Encore une fois, on a tout acheté chez Décathlon ! On aimerait bien qu’ils deviennent un de nos partenaires, on adhère déjà aux produits. 😉

  • un vélo VTT : Quoi ? Un VTT pour le canal du midi ? Alors ça, on ne l’a pas regretté ! Par endroit, ce n’était vraiment pas de trop. Si vous ne prenez pas de VTT, veillez au moins à avoir de bonnes suspensions. Marina conduisait un vélo de la gamme 5 de Rockrider de Décathlon. Aucun problème !
  • un porte bagage : Sachez que nous avons utilisé ce modèle avec des freins à disque et qu’il n’y avait pas de problème, contrairement à ce qui est recommandé.
  • des sacoches (contenance 20L pour nous) : On a été plutôt satisfait de ce modèle, pour son prix et sa robustesse ! Sachant que Marina est tombé, elles ont bien tenu le coup.
  • une béquille : Si vous n’en avez pas, ce ne sera pas un achat futile. Le modèle pour lequel on a opté est simple et efficace.
  • un sac à eau, aussi appelé « Camelbak » : On avait 2     vieux modèles de Décathlon, j’imagine que les nouveaux sont encore mieux (parfois certains coloris sont en promotion, jetez-y un oeil). Ce sera très pratique pour y ranger votre porte-monnaie et autres objets de valeurs. En plus, l’eau reste fraîche. Pensez à glisser une barre de céréale aussi ;-).
  • une gourde, en plus du sac à eau
  • une petite sonnette, toujours utile !
  • petit nécessaire de réparation

Notre bilan

Budget

  • Transport de Agde à Toulouse en train TER : 24 € x 2
  • Gardiennage voiture au Camping Les Romarins : 12,50 €
  • Nuit Camping Les Violettes : 17 €
  • Nuit Camping à la ferme La Capelle : 12,50 €
  • Cassoulet Camping à la ferme : 36 €
  • Nuit Camping du Tounel : 12 €
  • Petites courses pendant le trajet (supermarchés, boulangerie, pizzeria…) : estimation à 80 €

Total : 218 € à 2

A cela, vous ajoutez bien sûr l’équipement dont vous ne disposez pas encore et le trajet vers Agde !

On a aimé…

  • les paysages
  • rencontrer d’autres cyclistes sur la route, dans les campings,… toujours des gens sympas !
  • les bouts de piste goudronnés

On regrette…

  • l’absence d’indication, de panneaux,… (d’où l’utilité d’avoir une carte !)
  • la galère pour traverser les villes parfois
  • l’état de la piste cyclable

On a passé un bon moment sur le canal ! Par contre, on s’attendait à une belle piste sur tout le trajet, on a eu quelques moments difficiles, mais on repartirait sans hésitation. On a pris goût au voyage à vélo.

Et vous ? Les voyages à vélo, ça vous tente ? Vous êtes déjà partis ? Vous avez des parcours à conseiller ?

Niels & Marina

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s